Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 06:00

Le jour où tu décides que tu déménages, tu ne le réalises pas tout de suite, mais au dessus de ta petite tête, le compte à rebours commence.

Tu te fais un planning jusqu'au jour J, avec toutes les admninistrations à contacter, les abonnements à résilier. Tu te fixes un ou deux cartons à fermer par jour, et une heure de désencombrement, tri, réorganisation, histoire de ne pas courir dans tous les sens le jour de l'emménagement. 

Tu es pleine d'entrain, tu adores déménager. Ca t'évite l'encroûtement qui te guette. Tu n'as pas assez de force vive pour ne pas t'enliser dans une vie confortable. Tu as besoin de ces challenges permanents pour te sentir exister. Tu le sais, et tu accueilles cette nouvelle épreuve avec bonheur finalement. 

Tu as deux mois devant toi. Tu décides de faire du tri dans la paperasse, tu es toute guillerette, peut être même que tu sifflottes.  Tu descends l'escalier de la cave, enjambes un carton de chaussures qui moisissent sagement dans un coin (note pour plus tard : ne jamais poser de carton à même le sol dans une cave), et tu empoignes un carton que tu connais bien.

BOITE COEUR en carton à customiser

Il n'a pas été ouvert depuis ton arrivée ici. Il n'est jamais ouvert que par toi, on le range toujours bien sage dans son coin, d'ailleurs c'est marqué dessus, il ne faut pas l'ouvrir. Jamais. Sauf le jour où tu commences ton déménagement. C'est une sorte de rituel, comme un signal de départ qui ouvrirait le bal et lancerait la musique.

Sur ce carton fatigué par les années, tu as inscrit ton nom, et juste à côté "Archives privées".

Tu t'installes sur un coin de table, avec une tasse de thé, et tu ouvres une à une les enveloppes jaunies, les journaux intimes et les cahiers d'écolière sage que tu étais. C'est resté intact, l'ambiance, les odeurs, les sensations qui t'habitaient. Tu ne te remémores pas, tu y ES. Le passé est là, entre tes mains, et tout te revient, comme si c'était hier, il y a un instant.

Tu entends les rires, tu sens ton coeur tressaillir, tu es à fleur de peau, tu trembles un peu, c'est l'émotion. Et tu te laisses envahir doucement par cette sérénité profonde, celle qui t'habitait quand tu étais enfant. Tu repenses à ceux que tu n'as pas revus depuis longtemps, ceux qui sont partis et qui ne reviendront plus. 

Tu as quelques années de plus que la dernière fois, mais c'est tant mieux. C'est étrange, le temps qui s'écoule n'efface pas le souvenir, bien au contraire. Cette petite fille que tu retrouves, émue, ne t'a jamais quittée. Elle est toujours là, présente au creux de toi. Ce sont ses larmes qui coulent sur tes joues. Ce sont tes mots que tu lis sur son papier.

Ses cahiers, ses lettres d'amour enflammées, ce sont les tiennes. Cette époque bénie de l'insouciance et de la beauté, certes révolue dans le temps est inscrite, gravée dans ta chair. Tu l'avais juste oubliée un instant, happée par la vie et par ses obligations. 

Tu vas refermer ce carton, comme à chaque déménagement. Tu n'en as rien jeté comme à ton habitude. 

Un jour tu le brûleras. Dans très longtemps. 

Le jour où tu n'auras plus peur de la mort, le jour où tu pourras te détacher des choses de cette terre, sans regrets ni remords. 

En attendant tu l'emportes avec toi, et tu le gardes précieusement. 

Et tu retournes au boulot dis donc, t'as perdu assez de temps comme ça...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

helene 14/04/2012 08:25

L'insouciance , la sérénité dont tu parles, ça fait drolement envie ;-)
Alors, ne le brule jamais s'il te plait ! Et puis surtout plein de courage pour ces cartons.

Maman Lapin 14/04/2012 13:54



Merci pour le courage, je prends !



Neko 14/04/2012 07:38

joli article...

Maman Lapin 14/04/2012 13:54



Merci Neko, j'y ai mis tout mon coeur.



vivi 12/04/2012 22:16

Oh ben non alors ! Tu ne le brûleras pas, ce serait dommage de perdre tous ces trésors. Un de tes enfants aura sans doute comme toi l'âme conservatrice et se fera un plaisir de garder ces souvenirs
d'un autre temps. Perso, j'ai plusieurs cartons comme le tien, je ne les ouvre plus, trop d'émotion, mais j'aime et j'ai besoin de savoir qu'ils sont là, tout près...

Maman Lapin 14/04/2012 13:53



Si si je le brûlerai. Les souvenirs des parents, ça peut devenir encombrant. Ils auront bien d'autres objets moins intimes pour se souvenir de moi. Mes secrets je les emporte. Je trouve ça bien
comme ça.



Carole 12/04/2012 21:03

Et si le jour où tu n'as plus peur de la mort, au lieu de craquer l'allumette, tu ranges ce trésor dans une cachette (pas trop difficile non plus) pour qu'un de tes petits puisse avoir le bonheur
de le découvrir un jour ?

Maman Lapin 14/04/2012 13:52



QUOI ? Mes enfants lire MES lettres d'amour ?? PAS QUESTION. C'est à moi. Rien qu'à moi et à mon amoureux.  Na.



Sylvie L 12/04/2012 17:42

Faut pas nous écrire des posts comme çà Maman Lapin, après je suis toute bouleversifiée ;)))

Maman Lapin 14/04/2012 13:51



Ne pleure pas Sylvie, j'ai séché mes larmes !



Dans la famille Lapin, il y a...

Ca01H

Phot1.png

...un papa, une maman

et 6 enfants !

Famille1.png

Camille, Jean-Baptiste, Pierre, Philippe,

Cécile et Alexandre.

  Vous êtes chez eux,

soyez les bienvenus !

lapins-17.gif

Papa lapin à la guitare

Ca02H

 


La tristitude de la famille Lapin # concours... 

Ca01H

Une Recherche ?

Lectures en cours

Terrier embelli par