Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 08:56

Chez les lapins on n'est pas des chochottes. 

Enfin pas tout le monde.

N'insiste pas, je ne dirai pas de noms même sous la torture.

Sache tout de même que Maman Lapin, Camille et Pierre sont particulièrement résistants à la douleur. 

Quand sur l'échelle de la douleur ressentie (qui va de 1 à 10) tu flambes à 11, eux ils plafonnent à 4. 

C'est comme ça, on n'est pas tous égaux face à la douleur et la maladie. Quand on a un rhume, nous on ne croit pas qu'on va mourir, on se mouche. (Que personne ne se sente visé surtout :-)

Vu comme ça tu te dis qu'on est rien que des petits veinards. 

Sauf que quand tu as 6 enfants et que 2 de tes gamins attendent la dernière limite pour t'indiquer qu'éventuellement ils jonglent de douleur depuis une semaine, ça peut engendrer quelques problèmes. 

On a déjà donné avec la péritonite de Pierre en novembre. 

On est revenus quelques semaines plus tard pour la fracture du doigt de Camille, fracture réduite sous gaz hilarant, expérience très spéciale que j'ai d'ailleurs demandé à Camille de relater sur le blog, j'attends toujours la copie ;-)

On a récidivé ce week end avec Camille.

Mais pas exactement au même endroit. 

Et encore, c'est même pas elle qui s'est dénoncée. 

JB me dit vendredi matin 7H30 : "Maman, Camille t'a dit q'elle a mal au doigt depuis lundi ? Tu devrais regarder, elle a l'index tout enflé".

Enflé c'était peu dire. 

Elle cultivait depuis une semaine, peut être plus, un joli petit panaris sur l'index droit (oui, elle est droitière)

Le truc monstrueux dans lequel tu sens ton coeur battre et qui te donne des frissons la nuit à t'empêcher de dormir. 

Et elle, elle partait au collège comme si de rien n'était ce vendredi matin, en se disant que ça allait sûrement passer... innocente enfant.

Ni une ni deux, après avoir déposé les petits à la garderie, je l'ai emmenée chez le médecin.

Qui n'a pas voulu y toucher et nous a envoyées direct aux urgences.

Qui n'ont pas voulu y toucher dans l'immédiat non plus et nous ont donné RDV le lendemain matin 7H30 pour pratiquer une anesthésie. 

YOUPI. 

Maman Lapin a déconné là dessus avec l'infirmière des admissions et le chirurgien qui l'ont reconnue ("on ne s'est pas déjà croisés il y a peu ?".....). Elle va prendre un forfait BOBO dans cet hosto. Avec apéro et dessert compris. "Pour moi ce sera un coca light s'il vous plait merci".

Non pas que Maman Lapin aime y aller à l'hosto hein, mais bon, par la force des choses elle y passe 2 jours une fois par mois. autant s'organiser en conséquence.

NDLR : Aujourd'hui Camille va mieux, elle n'a plus mal (elle est quand même sacrément courageuse, elle nous a bleuffés). Elle est sous antibios, elle a des pansements à changer tous les 2 jours, est dispensée de sport pendant 1 mois, un RDV de contrôle à honorer dans 15 jours.

NDLR 2: Une médaille du mérite revient à JB dans cette histoire, qui pourrait passer pour la-sale-balance-qui-a-cafeté-sa-soeur, mais qui lui a sans doute sauvé le doigt au passage. D'après le chirurgien, 2 jours de plus et l'os était touché. Septisémie, etc. C'était pas un pti bobo de rien du tout !!!

 

Repost 0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 07:28

Maman Lapin a été guide d'Europe. D'aussi loin qu'elle se souvienne.P1080911

Ses souvenirs de scoutisme restent parmi les meilleurs de sa jeunesse.

C'est pourquoi elle est si heureuse à l'idée que ses enfants s'apprêtent à le vivre à leur tour.

Ils sont partis aux aurores ce matin pour Chartres avec leur papa, première sortie de l'année sous forme de pèlerinage.

Une fois n'est pas coutume, ses petits lapins sont des loups !

Elle a passé deux soirées entières à coudre consciensieusement 6 x 6 = 36 insignes sur 3 pulls et 3 chemises...

Camille n'est pas sur la photo, étant partie la veille au soir. Première nuit sous la tente, sous une pluie battante.

Hâte d'avoir le débrief ! 

 

Suggestion musicale pour ce dimanche tout gris, un peu de soleil !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 06:00

La Toussaint est déjà loin , et Maman Lapin a l'impression qu'hier encore elle regardait partir, le museau humide d'émotion et d'angoisse, sa grande petite Camille au collège pour la première fois.

Il s'en est passé des choses depuis ce jour là. 

Camille a essuyé des plâtres. La 6 ème ce n'est plus le CM2... Les rythmes de travail changent, les mentalités aussi.

Difficile de trouver dans la masse des petites filles qui ne soient pas des lolitas, plus préoccupées par la forme et la couleur du cartable ou du pantalon de leur voisine qu'à la formation de leur propre caractère. Difficile de trouver des petites filles qui soient encore des petites filles. Gentilles, naturelles et attentionnées. Qui aiment lire, rêver, courir et sauter à la corde. 

Parce que bon sang de bois, elles n'ont que 11 ans ! 

Et ça parle déjà de fringues, de chanteurs à la mode et de garçons ! Où est passée leur enfance ? Elle n'a pas pu disparaître ainsi en un été, reléguée au grenier comme un vieux jouet usagé ? 

Laisser partir sa fille aînée au collège, revenait à dire pour Maman Lapin qu'elle allait la regarder franchir la frontière d'une jungle obscure et grouillantes d'animaux inconnus et dangereux, sans pouvoir rien faire du tout. 
C'est en tous cas le sentiment que Maman Lapin éprouvait le jour J. 

Et puis en la voyant revenir enchantée, enthousiaste, malgré les écorchures au coeur faites inlassablement par la bande des pimbêches de sa classe, Maman Lapin avait repris des couleurs, soulagée. 

Jusqu'à ce qu'un jour, alors que Maman Lapin allaitait tranquilement ses derniers nés sur son lit à l'heure du goûter, Camille déboula dans la chambre, en trombe et s'écroula sur le lit en pleurs. 

Elle n'avait pas pris le temps d'ôter ni ses chaussures, ni son manteau. 

Après avoir essuyé les larmes et consolé les sanglots, Maman Lapin put écouter le récit de ses malheurs, et recommencer à pâlir de rage et de peur.

Entre midi et deux heures, Camille, qui est demi-pensionnaire, était tranquilement assise sur le rebord d'une table de ping pong en train de grignoter la pomme de son dessert en attendant que ses amies sortent du réfectoire. Quant une bande de 4 garçons de 13 ans s'approcha d'elle. Deux d'entre eux s'assirent de chaque côté d'elle, les deux autres devant, ne lui laissant aucun moyen de s'échapper. Ils commencèrent à l'accabler de questions en tous genres sur sa vie privée, son emploi du temps, ses activités. Camille, interloquée et intimidée, répondait. Et soudain le ton changea. Le plus grand des 4, "celui qui avait une voix grave", devint enjôleur. "Tu es belle tu sais, je t'aime". Les mains devinrent baladeuses. L'une d'entre elles se posa sur la cuisse de Camille, le bras d'un autre voulut l'enlacer autour des épaules. (Vous aussi vous frémissez d'horreur là maintenant tout de suite ? J'en ai encore des frissons en y repensant). La cerise sur le gateau, le grand accompagna ses propos d'un passage de sa langue sur ses dents, PETIT PERVERS QU'IL EST !!!

C'en était trop pour Camille, dégoutée et affolée, elle sauta sur ses jambes, les bouscula et partit en courant se réfugier à l'autre bout de la cour. Et bien sûr, impossible pour elle de se concentrer sur ses cours de l'après midi, elle était trop chamboulée. 

L'histoire se termine bien heureusement. 

Maman Lapin a tout de suite prévenu le collège. La responsable de la vie scolaire a pris cela très au sérieux et a organisé une confrontation entre Camille et les coupables pour avoir les deux versions des faits. Camille ne s'est pas laissé intimider, Maman Lapin est très fière d'elle ! Les garçons ont été punis, ils n'ont plus jamais recommencé. 

Ces mésaventures ont eu le mérite d'amener sur la table de nouveaux sujets de conversation entre Camille Lapin et ses parents. Sur les garçons, le pouvoir de séduction, la puberté, l'amour, la sexualité, le respect de soi et de l'autre. 

Tous ces sujets qui font si peur avant qu'on y soit confronté, et qui finalement, quand le moment est venu, s'abordent tout naturellement, sans non dits et sans faux semblants. 

On a d'ailleurs intérêt à les aborder un jour ou l'autre avec notre enfant, parce que ce qu'ils entendent dans la cour de l'école, ou même en cours de Sciences (cf. la théorie du genre !!!!), ce n'est pas vraiment reluisant. 

Son bébé Camille est déjà grand, et pourtant Maman Lapin a l'impression qu'hier encore elle la berçait au creux de ses bras pour l'endormir doucement.

DSC02441.jpg    

 

 

Repost 0
la-famille-lapin.over-blog.com - dans Camille Lapin
commenter cet article

Dans la famille Lapin, il y a...

Ca01H

Phot1.png

...un papa, une maman

et 6 enfants !

Famille1.png

Camille, Jean-Baptiste, Pierre, Philippe,

Cécile et Alexandre.

  Vous êtes chez eux,

soyez les bienvenus !

lapins-17.gif

Papa lapin à la guitare

Ca02H

 


La tristitude de la famille Lapin # concours... 

Ca01H

Une Recherche ?

Lectures en cours

Terrier embelli par