Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 17:33

Je tremble pour eux, chaque jour que Dieu fait.

Chaque jour que Dieu fait, je prie le Ciel de les protéger. 

C'est seulement le soir, une fois qu'ils sont couchés que je respire un peu mieux. Je les sais en sécurité. 

C'est l'heure de la sérénité maternelle, qui embrasse doucement sa progéniture en espérant que demain, demain ça ira bien aussi. 

J'ai toujours peur. 

Peur de la mauvaise rencontre, de la mauvaise décision. De la seconde d'innatention qui fera tout basculer. 

Je vois des ogres cachés derrière les arbres du sentier, des loups affamés roder la nuit dans les fourrés. 

Je les plains quand de l'école ils reviennent blessés. Par un regard ou une parole abrupte et mal placée. 

Sans les inciter à la vengeance, je leur apprends à se défendre, à ne pas se laisser faire. 

J'espère en silence qu'ils choisiront les bons amis, les attentionnés, les sages et les gentils.

J'instaure autant que possible à la maison un climat de paix et de sérénité. 

Pas de télévision, des jeux vidéos adaptés à leur âge, interdiction de jurer ou de dire des gros mots (sauf pour maman quand elle conduit la voiture)

NO VIOLENCE.

Jusqu'à hier j'étais pétrie de certitudes, j'aurais donné le bon Dieu sans confession à chacun de mes enfants.

Jusqu'à hier.

Et puis hier soir, je suis tombée de l'armoire.

De Maman Chèvre, je me suis métamorphosée en Maman Loup-Garou.

Je n'avais jamais pensé être un jour la mère du caïd que l'école entière (adultes compris) craint et redoute. 

J'ai été "convoquée" pour un compte-rendu des agissements déplacés de Pierre Lapin.

Certes, Pierre n'est pas un ange. Je le savais déjà. 

N'empêche j'étais à mille lieux de l'imaginer capable de réaliser ce qui suit.

Pendant le déjeuner, il a fait un doigt d'honneur à la "dame de cantine". Il a joint à son geste une parole très grossière que je suis dans l'incapacité de restituer par écrit. 

J'ai pleuré, beaucoup.

J'ai écouté Pierre, longtemps, m'expliquer pourquoi il a fait et dit cela, où il l'avait entendu.

J'ai accepté ses excuses et essuyé nos larmes.

Et j'ai réfléchi.

Camille et Jean-Baptiste ont eu 8 ans eux aussi. Ils sont passés par les mêmes difficultés, ont constaté au même âge les mêmes contradictions : ce vide intersidéral entre ce qu'ils voient et entendent à la maison et ce qu'ils vivent à l'école. Ils s'en sont bien sortis, sans se laisser influencer. Ils ont su choisir leurs amis, des enfants éduqués et bienveillants. 

Avec Pierre ça ne se passe pas aussi bien. 

Sa nature anxieuse le pousse à l'excès.

En tout.

D'aussi loin que je me souvienne, il a toujours été attiré par l'interdit, ce qui est sale, ce qui fait peur. 

Son premier retour de bibliothèque : un livre sur les araignées et les migales.

Son deuxième : le squelette.

Quand une dame maquille les enfants à un anniversaire, il veut être un vampire.

En petite section son meilleur ami c'était Radu "parce que quand je le tape ça lui fait pas mal" (Radu était un peu enveloppé)

Il prend des risques, s'aventure sans vraiment réfléchir. 

Qui avons-nous perdu lors d'une ballade en famille ? Pierre.

Qui est tombé la tête la première dans le bassin d'eau croupie de la Maison Bleue ? Pierre.

Qui a repeint sa chambre avec le contenu de sa couche, sans oublier ses cheveux et ses sourcils ? Pierre.

Pour autant c'est un enfant très sensible, et je peux dire avec certitude qu'il a une âme aussi délicate qu'elle est complexe. 

Il est impressionnable, et influençable.

Plus qu'aucun autre de nos enfants il a besoin d'un cadre rassurant et sain. 

J'envisage de le changer d'école. 

A deux pas de chez nous il existe une petite école hors contrat.

Ses effectifs réduits permettent un suivi quasi personnalisé de chaque élève. Le niveau et l'ambiance y sont excellents.

J'ai rendez-vous avec la directrice prochainement, pour en discuter. 

Je n'ai pas encore pris de décision. 

C'est un choix important qui mérite réflexion.

Il y a du pour, il y a aussi du contre. 

Et vous, que feriez-vous à ma place ?

 

 

 

 

 

 

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 08:23

Chaque année, l'école primaire de leur village organise un lâcher de ballons. 

Tous les enfants de l'école ont LEUR ballon, au bout de LEUR ficelle, et ils y ont accroché une carte, avec leur nom et l'adresse de l'école. Le but, en plus de passer un bon moment, est de voir jusqu'où peut aller ce ballon. Les personnes qui le trouveront, si elles jouent le jeu, doivent mettre un timbre sur la carte et la poster.

Maman Lapin, Pierre et JB Lapin, quelques instants avant le lâcher magique, s'extasiaient d'apprendre que certains ballons étaient allés jusqu'en Angleterre. 

"WAOUW tu te rends compte Maman il a traversé la mer sans éclater !"

L'attente dura quelques minutes, le temps que toute l'école se retrouve dans la cour. 

Le brouhaha allait grandissant, montant en mesure avec l'excitation des enfants. Quand la directrice commença le compte à rebours, on vit quelques baudruches décoller, signe de leur impatience de les voir s'envoler. Et puis ce fut le moment tant attendu.

Un instant magique.

Une joie collective et pure.

Un vrai bonheur. 

Maman Lapin ne sait pas ce qui était le plus beau. Le spectacle des petits points acidulés sur le ciel bleu azur voilé ou les mines réjouies des bambins émerveillés. 

Et puis le soir des vacances, Pierre Lapin est revenu de l'école brandissant, triomphant, un bout de papier. 

"MAMAN ! Regarde ! Ma carte est revenue ! Ma carte est revenue ! La maîtresse a dit qu'elle est allée jusqu'en Suède, c'est le record de l'école !"

Incroyable non ?

(Maman Lapin rappelle aux nouveaux arrivés qu'ils habitent dans les Yvelines.)

Toujours sceptiques ?

PREUVE :

 P1080377-copie-1.JPG

Maman Lapin applaudit, s'extasie, félicite son Pierre fier comme un coq.

"Wahou dis donc ton ballon il était super solide hein"

"Oui mais en fait je crois que c'est parceque je l'ai lancé très fort"

 

Aparté :

Merci pour votre fidélité malgré l'anarchie dans la publication des articles depuis quelques semaines. 

A la rentrée, c'est promis, Maman Lapin publiera une fois par semaine. Elle n'a pas encore défini quel jour. 

En attendant, elle prépare ses valises pour son départ en vacances, 4 heures de route, seule au volant de son "minibus", enfin presque seule. 6 enfants et un chien à l'arrière. Une bagatelle ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 06:00

Caro, Fanny, attention, on voit une baleine sur cet article, pardon.

 

 

 

Pierre, 7 ans et demi trois quart, n'est pas un grand lecteur, c'est le moins que l'on puisse dire.

Alors pour lui donner goût à la lecture, Maman Lapin lui en instille au goutte à goutte, en lisant avec lui.

Papa Lapin s'associe au challenge en se faisant conseiller littéraire ès Pierre.

Samedi dernier, il est allé à la médiathèque avec les enfants et les a aidés à choisir des livres. 

Il en a profité pour taper un petit scandale à la gentille bibliothécaire quand elle lui a dit, citation "les grands classiques ne sont pas accessibles au grand public, on les a mis en réserve, ils n'étaient plus lus et devenaient encombrants fin de citation.

Mais ce n'est pas le sujet, revenons à nos lapins moutons.

Pierre Lapin est revenu avec ça : 

Couverture de Moby dick

L'album est très beau, le papier épais et de bonne qualité est très agréable au toucher, les illustrations sont splendides. Les chapitres sont courts, bref, c'est enthousiasmée par ce choix et pressée de découvrir cette nouvelle histoire que maman Lapin s'installa avec son Pierre Lapin pour entamer la lecture du soir

"Chapitre 1 J'embarque ou je mords !  Bon, moi, c'est Ishmaël, un prénom venu de la Bible dont nous, Américains, sommes de grands lecteurs !"

STOP  ! (rassure-toi, Maman Lapin ne va pas te recopier le bouquin. Elle te refait juste la scène, tu vas comprendre)

Maman Lapin : Alors, dans cette phrase tu as deux informations. Le nom du narrateur, et le pays où il habite. Quels sont-ils ?"

Pierre Lapin : "Bin euuuh... il s'appelle Ishmaël, et son pays c'est la Bible"

Maman Lapin : Meuh... Pierre, enfin, la Bible ce n'est pas un pays !

Pierre Lapin : Mais si ! C'est le pays de Jésus !

 

Bon week end à tous ! 

Ne ratez pas l'article de lundi prochain, vous pourrez y gagner un très beau cadeau. Vrai de vrai.

Suggestion musicale : 

 


source image : ici

Moby dick, d'après Herman Melville, illustrateur Jame's Prunier, éditions MILAN

Edit du matin : N'oublie pas de voter pour ce blog ! Colonne de droite, tout en haut. Merci tu es bien aimable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 06:00

C'était un samedi de janvier.

Tout était normal et tranquille à la maison, comme d'habitude. 

Après le déjeuner, Jean-Baptiste et moi avons débarassé la table et mis la vaisselle sale dans la machine pendant que Maman montait coucher Philippe pour sa sieste et que Papa faisait la vaisselle.

En général Maman ne redescend pas tout de suite et reste dans sa chambre pour lire ou pour dormir. 

Papa va dans son bureau pour regarder son ordinateur ou jouer de la guitare et nous on se retrouve tous seuls dans la bibliothèque ou dans le salon avec pour mission de faire un "temps calme" afin de respecter le repos des petits et des grands.

Un temps calme.... non mais quelle idée... 

Moi je m'appelle Pierre et j'ai 7 ans et demi. 

Et je n'aime pas les temps calmes. Je m'ennuie. J'aime bien quand ça pulse, quand ça bouge, quand il faut courir, sauter, FAIRE DU BRUIT, du sport, mettre du désordre et ne rien ranger. 

Ca désespère mes parents mais je n'arrive pas à me concentrer. Enfin si, j'y arrive, mais ça me gonfle tellement que je le fais quand vraiment je sens que j'ai dépassé les bornes des limites et que je suis pas loin de prendre une claque pour me remettre les idées en place comme dit Maman.

Alors voilà, je ne suis jamais le dernier quand il y a une bêtise à faire ou une règle à transgresser, c'est plus fort que moi. 

Et ce samedi là, comme à mon habitude, j'ai eu une idée géniale que je me suis empressé de soumettre à mon grand frère Jean Baptiste. 

J'aime bien Jean-Baptiste, on s'entend bien, c'est un mec cool. Il a 10 ans mais il ne me considère pas comme un petit, il accepte que je joue à presque tout avec lui. Sauf quand il joue avec Camille à des jeux trop compliqués comme le Monopoly et qu'il veut être tranquille avec elle. 

"Et si on jouait au ping pong ?"

"Mais t'es bête on n'a pas de table de ping pong"

"On n'a qu'à installer le mini filet amovible sur la table du salon, on a des raquettes et des balles, alors tu vois, on peut jouer" (NDLR : la table du salon est en verre...)

"OK, bonne idée"

J'ai bien eu un vague et mini flash back de Papa et Maman faisant les gros yeux et nous sermonnant en nous rappelant qu'on ne joue pas à des jeux violents ou à la bagarre dans le salon, parce qu'il y a des choses fragiles et qu'on pourrait se blesser, et patati et patata. Mais l'image était fugace et s'est vite évaporée. Surtout que le ping pong c'est pas violent...

On a joué 4 min 26 secondes. 

A 4 min 27, je ne sais pas ce qui s'est passé, la télévision s'est jeté sur ma raquette ou quoi, bref, j'avais cassé la télé. Ou peut être que c'était ma raquette qui l'avait cassée. En tous les cas y'avait une grosse trace en plein milieu et Jean-Baptiste, cette balance, s'est empressé d'aller le dire à Papa, qui s'est empressé d'aller réveiller maman pour le lui dire.

Je sais pas ce qui fachait le plus maman, d'avoir été interrompue pendant sa sieste du samedi ou d'avoir une télé cassée. J'avais l'impression que ça l'arrangeait qu'on n'en ait plus en fait.

"Comme ça vous arrêterez de m'enquiquiner toutes les 5 min pour regarder un DVD ou jouer à la WII"

Papa était bien dégouté quand même, il voyait sa progression dans son jeu vidéo de tireur embusqué stoppée net.

Il a émis l'idée d'aller en acheter une autre dans la foulée. Il n'est pas allé plus loin quand il a vu la réaction de Maman qui nous a fait un speech d'1/4 d'heure sur les bienfaits d'une vie sans télévision. Speech qu'on était bien obligés d'écouter mais auquel on croyait moyennement.

Même papa a renchéri en complétant la leçon de morale par une leçon sur l'économie de la famille. D'après lui on n'a pas assez d'argent pour racheter une télé tout de suite alors il faut faire attention à bien fermer toutes les portes et éteindre les lumières, parce que le chauffage et l'électricité ça coûte cher. 

Je vois pas bien le rapport avec le fait de regarder un DVD de BArbapapa quand il pleut, mais si ça peut faire revenir une télé plus vite pour que je puisse jouer à Mario KArt, alors je veux bien fermer les portes.

N'empêche, depuis qu'on n'a plus de télévision, c'est cool, on joue beaucoup plus dans nos chambres.

Je joue même avec Philippe alors qu'avant, je dois bien le reconnaître, je passais plutôt mon temps à le titiller pour qu'il hurle à la mort. Je l'aime bien, c'est mon petit frère, maman dit qu'on est obligés de bien s'entendre parce qu'on sera frères toute notre vie. Mais c'est plus fort que moi, j'aime bien l'enquiquiner. Et comme j'aime bien appuyer sur un bouton quand ça clignote, et qu'avec Philippe ça marche quasi à tous les coups, je ne me prive pas.

Quand je le titille il crie. Moi ça me fait rire. Et maman ça la fait crier aussi, au bout de 5 minutes. Alors je m'arrête juste à temps, en général je dois sortir voir ailleurs si elle y est, et Philippe me suit.... parce que je crois qu'en fait il aime bien que je l'embête.

Même Maman joue avec nous plus souvent. Elle l'avait marqué dans ses bonnes résolutions de début d'année. Elle n'arrive pas à jouer avec moi tous les jours. Elle dit que si déjà elle arrive à me faire faire mes devoirs et mon piano, c'est déjà pas mal, et qu'elle n'a pas le temps de jouer. Maman est toujours très occupée. J'aimerais bien qu'elle joue plus souvent avec moi, je suis sûr que ça la déstresserait. 

Finalement, en y réfléchissant, c'est pas si mal de ne pas avoir de télé, on passe plus de temps ensemble. Je ne suis plus obsédé par les jeux vidéos et les DVD, avant c'est vrai j'y pensais tout le temps. Et du coup je jouais toujours à proximité de l'écran, au cas où on ait le droit d'en regarder. 

Aujourd'hui c'est différent. Et je ne sais plus si j'ai envie que ça change vraiment. 

Même si j'aimerais bien jouer à Mario Kart de temps en temps...

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 06:00

Le week end dernier, ayant trois jours devant eux pour se reposer, Papa et Maman Lapin avaient décidé de partir en Essonne chez leurs amis Thomas et Sophie (Toma et Topi comme dirait Philippe). 

Sacrée challenge que de faire rentrer dans leur mini camion leurs 6 chérubins, les valises, la poussette double, le lit parapluie et les quelques bouteilles de bière belge et autres douceurs du Nord. 

Ce n'est qu'avec 20 minutes de retard sur l'horaire prévu qu'ils partirent le vendredi matin sur la route des vacances. 

Et le week end fut à la hauteur de leurs espérances. 

Bonnes tablées (Sophie nous t'intronisons Reine du Cassoulet !), bon vin, bonne bière (normal, de la Belge !) bonnes discussions, des rires partagés, et beaucoup d'affection toujours palpable dans cette maisonnée. 

Seule ombre au tableau, l'allergie de Papa Lapin au chat de la maison, qui l'avait mis HS le samedi après midi et lui avait imposé une sieste après le déjeuner. 

Pour lui permettre de se reposer tranquilement en même temps que les petits, Maman Lapin et Soso invitèrent leurs 6 grands (oui, Soso et Thomas ont aussi des enfants, 3, ce qui, si tu comptes bien, fait 9 en tout. bravo) à faire une balade à vélo et trotinette autour du lac. Leur maison est l'une des 800 que compte leur lotissement, 800 maisons toutes très similaires et posées autour d'un joli lac. Les voilà donc parties à pied, vite distancées par les deux roues de leurs enfants qui avaient pour consigne de les attendre à la prochaine intersection. 

Consigne respectée, la promenade se poursuit sereinement, Maman Lapin et Soso papotent, et arrivent au square où leurs enfants étaient déjà en train de jouer depuis un petit moment. 

Quand Maman Lapin machinalement compte son petit monde, elle se rend compte qu'il en manque un. Elle regarde autour d'elle et finit pas leur demander. 

"Mais où est Pierre ?" 

Personne ne le sait. On appelle. On regarde aux abords du square. 

Pas de trace de Pierre.

"Qui l'a vu pour la dernière fois ? Où étiez vous ? Etait il au square avec vous quand vous êtes arrivés ?"

Maman Lapin ne s'inquiète pas encore. Il n'est pas loin, c'est certain, si ça se trouve il joue au ballon à quelques encablures d'ici avec les petits garçons qu'on a croisés tout à l'heure. 

"Ne sortez du square sous aucun prétexte, on revient."

Sophie repart en sens inverse, Maman Lapin dépasse quant à elle le square en direction de la maison. Tout en marchant, presque courant, elle observe autour d'elle. Et elle se dit que si elle était un petit lapin de 8 ans perdu dans ce village où toutes les maisons sont soeurs, elle serait bien angoissée, et incapable de retrouver son chemin.

"En plus il y a le lac... et s'il était tombé dedans?"

Maman Lapin écarte d'elle tant qu'elle peut la thèse du rodeur pervers et mangeur de petits enfants, et tout en continuant à s'époumonner en appelant son petit lapin, sent bien que la panique commence à monter avec les larmes qu'elle sent perler au bord de ses yeux. 

Cela fait 10 minutes qu'elle est partie le chercher. Toujours pas de trace de lui. Elle revient sur ses pas, et retrouve Sophie qui n'a pas eu plus de chance qu'elle. 

C'est quelques mètres plus loin que la chance a tourné. 

Elle croise trois jeunes garçons et leur demande s'ils n'ont pas vu un petit lapin avec une trotinette qui cherchait son chemin. 

Elle n'en croit pas ses oreilles quand elle entend la réponse. 

"Oui, on l'a vu il y a 5 minutes, il est avec une dame qui l'aide à retrouver son chemin, ils sont partis par là."

Et en effet au loin, Maman Lapin aperçoit son petit lapin. 

Vous savez ces retrouvailles dans les films où les deux protagonistes courent et se jettent dans les bras l'un de l'autre en pleurs ? 

Bin voilà.

Quel soulagement...

Cela a servi de leçon à Pierre, certainement, qui sait désormais sans doute mieux qu'un autre, qu'il ne faut jamais s'éloigner du troupeau, et que s'il se trouve perdu, il attende patiemment, sans bouger qu'on revienne le chercher. 

Cette scène a du en tout et pour tout durer 20 minutes. Elles furent les plus longues de la vie de Maman Lapin.  

 

 

Repost 0
la-famille-lapin.over-blog.com - dans Pierre Lapin
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 06:25

Pierre est un petit lapin tout feu tout flamme.

Toujours en mouvement, jamais rassasié, ou beaucoup trop ou pas assez, il est capable de supporter un niveau de stress extrême sans sourciller. Il a également une résistance à l'inconfort et à la
douleur qui a toujours fait halluciner Papa et Maman Lapin. 


Combien de fois Maman Lapin a-t-elle prononcé cette phrase : "Retire ton pull, tu es transpirant" ou bien "ton tee-shirt, tes chaussures ET ton pantalon sont à l'envers" ou bien encore "mets ta
capuche, il pleut, tu es trempé"


Récemment, à leur retour de vacances d'été, Pierre Lapin s'approche de Maman Lapin et lui dit : 


"Maman, j'ai un peu mal au doigt." Et pour cause... un panaris avait fait doubler son pouce de volume... conséquence du rongeage d'ongle, discipline dans laquelle Pierre excelle.


Pierre Lapin est impatient de vivre.


Faire pipi ? se laver les mains ?


Une perte de temps.


Alors quand il n'a vraiment pas le choix, il bâcle, et le fait à toute vitesse en laissant bien sûr trace de son passage.


A moins que Maman Lapin ne soit derrière lui, et détaille un par un chacun les gestes à effectuer. Rengaine bien connue des mamans de jeunes garçons : 


"N'oublie pas de soulever la lunette...
REGARDE ce que tu fais....
 n'utilise pas trois mètres de papier...
n'oublie pas de rabattre la lunette... 
remets ton pantalon AVANT de sortir des toilettes...
éteinds la lumière, 
ferme la porte...
va te laver les mains.........
.......................
......................
......................
AVEC DU SAVON !"


Curieux de tout, Pierre Lapin aime apprendre, mais a beaucoup de difficultés à se concentrer. Ce qui rend souvent les récitations et séances d'apprentissage ou d'écriture bien pénibles.


Apprendre par coeur 3 phrases pour l'anniversaire de Papa. Un concert de soupirs.


Apprendre à faire ses lacets. Une cascade de larmes. 


Ce week end, Pierre est revenu à la maison avec en punition "je me comporte bien dans les rangs" à écrire 10 fois.


Maman Lapin procède de cette façon. On lit les devoirs à faire, on explique la consigne si besoin, et il fait tout seul ses devoirs. Après on corrige. Et on recommence si ça n'est pas compris ou
si c'est bâclé (une fois sur deux environ)


Sur la photo ci dessous, on voit bien la différence d'écriture.

P1060920

Au dessus, Pierre était seul devant son cahier. Pour les six dernières lignes,  Maman Lapin s'était assise à coté de lui, répétant inlassablement tel un disque rayé "attention aux
lignes...majuscule...tiens bien ton crayon...assieds toi correctement...tiens bien ton cahier"


Et il en est capable, la preuve !


Maman Lapin a vu la satisfaction du devoir accompli sur le visage de son petit-grand Pierre, et elle en a été émue. Elle s'est rendu compte que c'est un sentiment qu'il n'éprouve pas souvent.
Elle s'est promis de lui apprendre cela cette année, sans s'énerver. Pour donner du sens à des ordres souvent répétés machinalement.


Très sensible cependant, la personnalité de Pierre est attachante. Car après vous avoir fait devenir chèvre ou guenon, il revient vers vous immanquablement déposer à vos pieds un pardon aussi
sincère que touchant. 


Il en va de même à l'école. 


Pierre a eu beaucoup de mal à se comporter en élève en CP l'année passée. 


Maintenant qu'il est en CE1, cela va un peu mieux. Il a abandonné certaines mauvaises habitudes, au grand soulagement de Maman Lapin. Celle de tomber de sa chaise alors qu'il est assis dessus,
celle de casser méthodiquement ses crayons de couleur sur le bord de la table, celle de bourrer son cartable à toute vitesse et de ressortir des cahiers chiffonnés. 


Et comme beaucoup d'enfants de 7 ans, Pierre n'a pas encore vraiment la notion du temps et de l'espace qui l'entoure. 


15 jours sont pour lui une éternité. Alors quelle ne fut pas sa déception ce matin en comptant les mois de l'année sur ses doigts...


"Maman, est-ce qu'on est en juin ou en juillet ?"


"Quelle question... tu sais bien qu'on est en octobre Pierre"


"Ah... (soupir) parce que la maitresse a dit qu'on irait à la piscine en juin... "


"Eh oui mon Pierre, cette année on va apprendre à attendre"

IMG 2327

Et on se demande bien de qui il tient...


 

Repost 0
la-famille-lapin.over-blog.com - dans Pierre Lapin
commenter cet article

Dans la famille Lapin, il y a...

Ca01H

Phot1.png

...un papa, une maman

et 6 enfants !

Famille1.png

Camille, Jean-Baptiste, Pierre, Philippe,

Cécile et Alexandre.

  Vous êtes chez eux,

soyez les bienvenus !

lapins-17.gif

Papa lapin à la guitare

Ca02H

 


La tristitude de la famille Lapin # concours... 

Ca01H

Une Recherche ?

Lectures en cours

Terrier embelli par